Une communauté lointaine plus proche

Si cette communauté correspond à un besoin, correspond-t-elle à sa propre personnalité ? Les amis que l’on ajoute à un réseau social pour progresser dans un jeu vont paradoxalement apparaître comme plus proches de nous que les amis que l’on a réellement rencontrés.

Le cercle social réel

Si on va sur le profil d’un joueur, il y aura les photos qui correspondent à des sujets que l’on apprécie. Cela peut venir d’une part parce que les étudiants rencontrés sont excentriques, entretiennent peu leur profil, sont introvertis et esseulés, tandis que les joueurs sont extravertis, épanouis, en communiant avec la communauté des autres joueurs.

Est-ce que ce sont réellement des personnes qui peuvent vous venir en aide comme des vraies personnes ?

Si on regarde nos vrais voisins, il y a souvent des conflits qui font que ce ne sont pas les personnes avec lesquelles on est le plus à l’aise. Dans les familles même, il arrive que les gens ne puissent plus se supporter et ne se parlent plus tout en vivant sous le même toit.

La proximité réelle n’est donc pas forcément ce qui crée la sympathie.

Les rencontres virtuelles

En revanche, un joueur qui est célèbre ou même juste connu des autres pourra facilement entrer en contact avec les autres dans la vraie vie, comme une célébrité normale, bénéficiant d’un a priori très favorable.

Cela tient à ce que les joueurs se réunissent dans un cadre détendu et ne sont pas obligés de réaliser des tâches en commun ou de faire des choses pour les autres comme on l’est dans une équipe de travail ou dans une famille. La sympathie apparaît parce que les gens se rencontrent dans un cercle qui correspond à leur personnalité.

Conclusion

En fait, il faut partager les deux mondes : d’une part les personnes que l’on connaît dans la vraie vie, avec tous leurs défauts, et d’autre part un groupe d’amis avec lequel on interagit sans se rencontrer, qui satisfont les besoins d’échanges positifs, d’activité ludique, et de discussions.

Le second en amenant à cultiver des interactions positives, à définir sa personnalité et à s’épanouir peut permettre d’améliorer les interactions avec le premier monde. Le fait d’être détenu après une séance de jeu et d’interaction peut influencer positivement l’entourage en diffusant une bonne humeur contagieuse et en relativisant les situations stressantes du quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une communauté spontanée

21 février 2022